Macao

Macao est une région économique autonome spéciale au coeur de la Chine, mais on pourrait tout simplement dire un pays appartenant à la Chine. On change de monnaie, de langue, on passe même aux douanes où l'on estampe notre passeport.

Les Portugais ont beau avoir rétrocédé l'île, leur influence est frappante, on la ressent aussitôt que l'on y met les pieds. Les couleurs vives, l'architecture, les odeurs, même les gens semblent différents dans leur attitude. Mais notre première constatation de l'héritage colonial n'a pas été l'une des superbes demeures parfaitement restaurées, mais plutôt un bus deux étages nous fonçant dessus à toute allure, du mauvais coté de la rue!!!

IMG_3747_

IMG_3754_

On fait le tour des vieux quartiers en prenant bien soin de regarder à droite avant de traverser les rues. On déguste des pâtisseries portugaises délicieuses et du jambon fumé à point, les spécialités locales. On fait un peu de lèche-vitrine dans les boutiques de luxe, mais sans rien acheter parce que les prix aussi ont changés, il n'y en a que pour Gucci, Prada, Dior et compagnie. Les gens semblent très riches à Macao. Mais la preuve ultime que l'on est dans un autre pays, c'est que finalement, après deux mois de recherche désespérée, on trouve enfin un désodorisant!!!!!

Fini le niaisage, on est venus à Macao avec une idée en tête, un plan pour ne pas avoir à travailler et pour voyager encore longtemps.

On fouille au fond de notre sac pour en sortir nos vêtements chics de secours, on s'asperge de parfum de contrebande syrien, puis on est prêt pour le grand Lisboa casino, c'est ce soir qu'on devient millionnaire, ça se sent!!!!

IMG_3727

On s'installe à une machine entre le bar et les danseuses avec des plumes dans le cul. Une pièce, puis deux, on commence à regretter de ne pas avoir pris une pinte, après trois ou quatre on s'ennuie déjà, cinq on comprend que c'est pas ce soir que l'on va faire fortune. Une sixième et c'est décidé, on s'en va, on travaillera en Australie à moins que vous cliquiez vraiment, mais là, vraiment beaucoup sur les pubs de notre blog. On est sur le point de recevoir notre premier chèque et de pouvoir ajouter écrivain sur notre c.v. comme dernier emploi.

On ne s’était tout de même pas mis sur notre 36 pour rien, on s'arrête manger. Au menu, brochettes d'un truc spongieux cuit dans le bouillon de couenne de porc où flottait un gros museau et arrosé d'une sauce brunâtre épicée, le tout servi dans un sac en plastique au coin de la rue, le gros luxe. Dire qu'il suffisait peut-être d'une seule pièce de plus pour que ce soit caviar et champagne.

L'aventure se poursuit à hong kong

2 commentaires:

  1. a défaut de gagner au casino, mannequin de mode c'est payant. Jolie la robe!!! :-)

    Je ne savait pas que la chine avait eut une enclave portugaise.

    J'adore votre site. Moi je fais le tour d'europe pour 1 an, mais ce n'est rien comparé de vous.

    Bonne chance

    RépondreSupprimer
  2. Un couple du Québec à qui vous donnez des idées18 novembre 2007 à 15:05

    Nous aimons beaucoup votre blogue. Textes très imagés et de belles photos, bonne continuation.

    RépondreSupprimer