Une nuit avec les Bédouins

À Pétra, on fait le tour des agences de voyages afin d'organiser une excursion dans le désert du Wadi Rum. Les tarifs sont exorbitants, de 500 à 800 dollars pour trois heures de jeep et une nuit sous la tente bédouine et à ce prix là, ils ne sont même pas foutus de fournir un dépliant expliquant le tour, ça sent l'arnaque et la déception à plein nez.

Sur jordanjubille.com, un des meilleurs sites web à propos du tourisme en Jordanie, on conseille de passer directement par les services d'un guide bédouin pour ne pas payer d'intermédiaire et pour faire travailler les gens du coin. On tente donc le coup en prenant contact avec un guide par courriel. Il nous envoie immédiatement son numéro de cellulaire, moderne les Bédouins!!! Le tout est organisé pour le lendemain et les prix sont beaucoup plus adaptés à notre budget.

sur les routes du wadi rum

Accueillis par Souliman, qui sera notre guide et Amelia, une Française qui fait un très long séjour parmi les Bédouins, l'aventure commence. On monte dans le 4x4 et on fonce vers les dunes de sable rouge d'où surgissent d'immenses massifs rocheux. On roule toute la matinée à travers ce paysage désertique puis on prend une pause à l'ombre d'un rocher pour manger et faire une sieste à l'abri de la chaleur accablante du soleil. On prend le rythme des Bédouins.

wadi rum 3

Le midi, on suit les pistes du désert jusqu'à un canyon ou Souliman nous dépose, tout droit et à gauche, qu'il nous dit, et le voilà parti, nous laissant seul au milieu de nulle part!!!!Trente minutes de marche plus tard, dans le sable chaud et entre deux murs de pierre, juste au moment où l'on se voyait agoniser de soif et dévoré par les vautours, on retrouve notre guide tranquille qui venait de partir un feu avec quelques brindilles question de préparer le thé.

pont de pierre wadi rum

Le soir venu, après une journée complète dans le Wadi Rum et un coucher de soleil fantastique sur les montagnes, on a eu droit à un festin cuit sur le gril par Momo le chef cuisinier sourd et muet du campement.

les couleurs du wadi rum

Une fois la nuit tombée, croyant avoir vu toute la beauté que le désert avait à offrir, on aperçoit les étoiles, les milliers d'étoiles qui illuminent le ciel et soudainement une étoile filante traverse lentement la voie lactée laissant une traînée scintillante derrière elle, on a l'impression d'être dans l'espace avec elle, en communion avec l'univers!!! On trouve un coin confortable dans le sable à l'écart du camp pour installer notre matelas, on se couvre comme il faut parce que la température chute rapidement, et surtout, on croise les doigts pour que les scorpions, araignées, serpents et compagnie nous laisse profiter du spectacle et passer une belle nuit dans le merveilleux silence des dunes. Une nuit inoubliable et un guide à recommander.

récit suivant, Hospitalité Jordanienne

4 commentaires:

  1. Wow, "en communion avec l'univers",le désert t'inspire, fiston, c'est de la vraie poésie! Ça semble quand même moins stressant que les aventures d'Indiana Jones! Si vous avez survécu aux scorpions, nous aurons la chance de lire la suite de vos péripéties.
    Pourquoi aller si loin quand vous aviez la chance d'avoir un excellent Momo cuisinier à Montréal!
    Je vous embrasse très fort.
    P.-S.: Christiane fait dire que vous étiez chanceux, Momo le Bédouin était muet, lui!!!

    RépondreSupprimer
  2. marielle bernard15 août 2007 à 17:52

    Ce devait être incroyable à regarder les étoiles dans le désert. Vous êtes courageux moi j'aurais eu peur que le guide ne revienne pas... Je vous suis

    RépondreSupprimer
  3. Salut vous deux,

    Que de merveilleux souvenir, les photos du désert et de Pétra sont superbes.

    a+

    RépondreSupprimer